30 mai 2007

Expression du Comité Abresid

L'intervention de la police à l'hôtel "Abresid'" dégénère : des blessés de par et d'autre, quatre arrestations !

A qui profite ce "dérapage" ?

 

La Police

est intervenue dimanche 25 mars au soir à l’intérieur de l’ « Abresid’» pour « tapage nocturne » à la demande de la direction de l’hôtel.

 

De jeunes habitants de l’hôtel se retrouvaient ce soir là pour discuter dans le couloir devant les chambres où ils vivent depuis plusieurs années avec leur famille.

Alors qu’aucun habitant de l’hôtel se s’est plaint, comment et pourquoi une discussion de couloir, a- t- elle pu entraîner et justifier un tel déploiement de force de plusieurs dizaines de policiers ?

 

Comment l’intervention de la police a-t-elle pu dégénérer au point que des parents qui intervenaient pour apaiser la situation ont à leur tour été frappés par ces policiers ?

 

la PréfectureLes forces de l’ordre étaient pourtant parfaitement au courant du climat de tension qui règne à l’intérieur de l’hôtel depuis plus de neuf mois, du fait du pourrissement de la situation entretenu par la  préfecture du Loiret. 

 

Cela fait neuf mois que des familles demandeuses d’asile de l’hôtel ont été exclues du dispositif d’hébergement d’urgence pour s’être opposées à des déplacements d’hôtel en hôtel de très courtes durées, totalement injustifiés. Neuf mois que les chambres de quatre familles ne sont plus payées pour cette raison !  Neuf mois qu’elles ont osé résister à l’arbitraire et lutter collectivement.

 

Les familles de l’hôtel n’avaient de leur côté aucun intérêt à envenimer une situation qu’elles subissent. (promiscuité, privation de chauffage, tensions au quotidien…)

Les 4 personnes interpellées dimanche, toujours en détention, ne doivent pas payer pour l’incurie des autorités à gérer convenablement ce dossier.

 

Ce dérapage intervient au moment où des propositions de réintégration dans le dispositif d’hébergement d’urgence venaient d’être faites à ces familles.

la République. Nous exigeons leur réintégration immédiate dans le dispositif d’hébergement d’urgence et des solutions de logement acceptables et durables en conformité avec la Charte des Enfants de Don Quichotte, dans le respect de la dignité des personnes et des valeurs deDevant la gravité des faits, nous demandons que toute la lumière soit faite sur les motifs et les conditions réelles de l’intervention policière à l’origine de ces évènements regrettables ainsi que la mise en liberté conditionnelle des 2 adultes et des 2 mineurs scolarisés.

 

S’il devait s’avérer que cette intervention répondait à d’autres motifs que ceux invoqués par

la Police

, cela porterait gravement atteinte au fonctionnement et aux missions des institutions républicaines.

 

Comité de soutien aux personnes et aux familles menacées d’expulsion 190 rue Jean Zay

45800 St

Jean de Braye

collectifabresid@yahoo.fr collectifabresid.canalblog.com  

Posté par collectifabresid à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Expression du Comité Abresid

Nouveau commentaire